Communiqué de Presse

22 mai 2019
RTE et le Département du Nord : une restauration écologique réussie à Bouchain

En septembre 2018, RTE (Réseau de Transport d’Electricité) a mené, conjointement avec le Département du Nord, des travaux de restauration écologique afin de développer la biodiversité de l’espace naturel du Grand Marais, à proximité de la commune de Bouchain. Un an après, la restauration est une réussite.

Surplombés par deux lignes électriques à très haute tension (400 000 V), 7,5 hectares du Grand Marais, dans la Vallée de la Sensée, ont été retravaillés pour recréer un nouvel écosystème favorable au développement de la faune et la flore en zone humide. Grâce à la restauration de l’écosystème, l’espace naturel s’est vu accueillir une surface plus importante de roseaux (roseaux à balais et baldingères), de cortèges floristiques, de bécassines, etc.

Comme sous l’ensemble de ses lignes aériennes Haute et Très Haute Tension et afin de garantir une qualité d’électricité optimale, RTE doit intervenir régulièrement afin d’effectuer une taille et un débroussaillage, dans un souci constant de préservation de la biodiversité. En lien avec le Département du Nord, le choix a été fait en septembre 2018 de couper 900 m³ de boisements qui empêchaient les différentes espèces écologiques de se développer.

Au-delà d’une couverture de boisement de plus de 60% de la zone humide, le Grand Marais aurait été en effet totalement asséché, un phénomène fréquent dans le Nord-Pas-de-Calais. L’ensemble des travaux de restauration a été effectué par l’entreprise DEE, une PME basée à Saint-Amand-Les-Eaux. Tous les résidus coupés ont été exportés et méthanisés dans des filières responsables. La nature ainsi pu reprendre ses droits et la zone humide d’origine se développer en moins d’un an.

Cette démarche s’inscrit parfaitement dans la politique de gestion exemplaire et volontariste des 3 500 hectares d’espaces naturels sensibles du Département du Nord. Elle complète le travail des gardes départementaux qui, outre la gestion, la surveillance et l’entretien des sites, participent activement aux suivis scientifiques et techniques de ces zones et à la protection des espèces remarquables y ayant élu domicile.

Cela s’inscrit également dans la politique de développement durable de RTE. En effet, rien que dans les Hauts de France et en Champagne Ardenne, RTE doit traiter chaque année quelque 450 ha sous ou à proximité de ses lignes HT et THT, parfois dans des zones difficiles d’accès et protégées ! Avec 90% des ouvrages électriques situés en pleine nature, dont 20% dans les zones boisées, le développement durable et la préservation de l’environnement sont indispensables à chaque projet de RTE.

visuels

Pour plus de visuels, veuillez contacter le service presse