Communiqué de Presse

29 novembre 2018
RTE, Artois Emploi Entreprises, la maison de l’emploi de la métropole sud, le PLIE du Douaisis et le PLIE Lens-Liévin, partenaires pour dynamiser l’emploi local dans le cadre du projet Avelin-Gavrelle
Le 29 novembre 2018, RTE, Artois Emploi Entreprises (AEE), la maison de l’emploi de la métropole sud, le plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) du Douaisis et le plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de Lens-Liévin, ont signé une convention de partenariat pour favoriser et promouvoir l’emploi local dans le cadre du projet de reconstruction de la ligne à 400 000 volts Avelin-Gavrelle.
Depuis 2016, RTE a signé une charte nationale « Achats Responsables » qui vise à poursuivre et à renforcer l’intégration des enjeux sociaux, environnementaux et économiques dans ses prestations et relations avec ses fournisseurs.
C’est dans ce contexte qu’une clause d’insertion sociale en faveur des personnes éloignées de l’emploi a été intégrée dans les appels d’offres lancé par RTE Nord pour la réalisation des différents chantiers du projet Avelin-Gavrelle. Elle vise à dynamiser et à promouvoir l’économie et l’emploi local sur les territoires concernés.
A travers cette convention et pour garantir la réalisation de cette clause, l’AEE, la maison de l’emploi de la métropole sud, le PLIE du Douaisis et le PLIE Lens-Liévin joueront le rôle de facilitateur entre les futurs titulaires des marchés et les publics en difficulté. Concrètement, l’objectif pour l’ensemble des facilitateurs du territoire traversé par la ligne à 400 000 volts Avelin-Gavrelle sera de déployer 30 000 heures d’insertion, en accompagnant les bénéficiaires de ce dispositif et en réalisant un bilan chiffré pour RTE Nord.

Un projet essentiel pour sécuriser l’alimentation électrique régionale
La reconstruction de la ligne à 400 000 volts reliant Avelin à Gavrelle en double circuit permettra de sécuriser l’alimentation électrique de 533 communes, soit environ 2 millions d’habitants d’une partie des agglomérations lilloise, arrageoise, douaisienne et du bassin minier. Elle offrira également une meilleure capacité d’accueil pour de nouvelles zones d’activités économiques. Elle permettra également d’accompagner le développement des énergies renouvelables, dans le Nord de la France.
Ce projet permettra la mise en souterrain au titre des mesures compensatoires de 56 km de lignes de moindre tension (20, 90 et 225 000 volts). Par ailleurs, 30 millions d’euros seront dédiés à l’emploi local.