Communiqué de Presse

La zone d’implantation du projet en France se précise suite à la concertation
Ce vendredi 5 juillet 2019, Gilbert Manciet, sous-préfet de Morlaix, a retenu une zone d’implantation dite « de moindre impact » pour les ouvrages terrestres et maritimes du projet Celtic Interconnector.
L’emplacement des ouvrages du projet Celtic Interconnector se précise grâce aux avis du public et des acteurs locaux, recueillis lors des concertations. Ces échanges ont permis d’identifier un « fuseau de moindre impact » (corridor au sein duquel le tracé précis de la liaison sous-marine et souterraine sera ensuite défini).

Des choix répondant au mieux aux enjeux locaux
Les sites retenus pour l’implantation des infrastructures électriques sont :
  • sur la commune de La Martyre, un emplacement à l’ouest du poste électrique à 400 000 volts existant, pour la station de conversion (poste électrique permettant de transformer le courant continu en courant alternatif).
  • le site de Kerradenec, situé au Nord-Est de la commune de Cléder, pour l’atterrage (lieu de la côte où les câbles sous-marins sont raccordés aux câbles souterrains)
Les choix retenus pour l’implantation de la station de conversion, l’arrivée de la liaison sous-marine, et le fuseau de moindre impact permettent de répondre au mieux aux enjeux du territoire et de protection de l’environnement (rivières, zones humides, etc.) ainsi qu’aux enjeux technico-économiques.
Le sous-préfet de Morlaix va transmettre à la Direction Générale de l’Energie et du Climat du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire le résultat de la réunion plénière du 5 juillet 2019, ainsi que l’ensemble des remarques qui ont été émises par les participants.
La prochaine étape du projet sera consacrée à la définition d’un tracé plus précis, toujours en concertation avec les acteurs locaux et en particulier avec la profession agricole, afin de réaliser une étude d’impact et de préparer les dossiers de demande d’autorisation.
La CNDP donne un avis globalement positif sur la concertation menée avec le public
Le bilan de la concertation réalisé par les garantes désignées par la CNDP (Commission Nationale de Débat Public), disponible sur le site internet de RTE, conclut par un avis globalement positif. Il souligne la multiplicité des moyens mis en place et un taux de participation satisfaisant tout au long du processus. Il relève également que RTE a su faire évoluer ses propositions en prenant en compte les contributions du public et des acteurs locaux. A son tour, RTE rendra prochainement publics les enseignements qu’il aura tirés de la concertation.

Celtic Interconnector : une liaison entre la France et l’Irlande
Le projet Celtic Interconnector vise à créer une interconnexion électrique de 575 km (dont environ 500 km en mer) entre la France et l’Irlande pour permettre l’échange d’électricité entre les deux pays. Il est porté par RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France, et son homologue irlandais EirGrid. Reconnu Projet d’Intérêt Commun (PIC) par l’Union Européenne, le projet Celtic Interconnector répond aux enjeux européens en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique en facilitant le développement des énergies renouvelables et l’évolution vers un mix électrique à bas carbone. Les citoyens européens pourront ainsi bénéficier d’une électricité plus sûre, plus verte et à moindre coût. La mise en service est estimée en 2026.

Pour plus d’informations : www.celticinterconnector.eu