Communiqué de Presse

4 juin 2019

RTE, le Conservatoire d’espaces naturels et Voies navigables de France, un partenariat gagnant à Millam



En ce mardi 4 juin, jour de la Fête des mares, le Conservatoire d’espaces naturels ouvre les portes du terrain de dépôt du canal de la Haute-Colme sur la commune de Millam. Ce terrain illustre la réussite d’une restauration écologique menée depuis 2014 aux côtés de RTE.

A mi-parcours de la convention de partenariat entre RTE, le Conservatoire des Espaces Naturels Hauts-de-France et les Voies Navigables de France dressent le bilan de leur partenariat à Millam. En présence de Martine Bernard, Directrice Générale Adjointe RTE, David Vauléon, Directeur Maintenance RTE Hauts-de-France, Vincent Mercier, Responsable Pôle Territoires du Conservatoire des espaces naturels en Hauts-de-France et Olivier Matrat, Chef de service exploitation – maintenance - environnement aux Voies Navigables de France ; les trois entités ont constaté la réussite d’un travail de coordination pour concilier la sécurité du réseau électrique et la préservation de l’environnement sous une ligne électrique.

Surplombé par la ligne électrique à très haute tension (400 kv) qui relie Chevalet à Warande, le terrain de dépôts VNF de Millam a été restauré en 2014 pour garantir la sauvegarde du dernier espace naturel de la plaine maritime flamande abritant la Rainette arboricole (grenouille). Millam est une zone humide d'intérêt écologique majeur qui a subi une très forte artificialisation au cours des dernières années entraînant une très grande régression des espaces naturels ; c’est aujourd’hui l’un des derniers refuges de Flandres qui accueillent des espèces protégées.

Historiquement, le terrain de dépôt du canal de la Haute-Colme entreposait les sédiments du domaine public fluvial.

Dans la continuité de la restauration écologique, en 2018, les trois entités ont signé un partenariat avec un agriculteur local, Monsieur Peuple, pour que ses moutons puissent entretenir le terrain. Les avantages de l’éco-pâturage sont nombreux : il permet de diminuer l’impact sur l’environnement en palliant l’usage de produits phytosanitaires ; il favorise la biodiversité sur les pâtures ; la présence des moutons est silencieuse et constante contrairement à l’entretien mécanique et enfin c’est une solution plus économique.

Le reste des espaces verts est entretenu par l’entreprise locale EcoFlandres, basée à Dunkerque, qui emploie des personnes en réinsertion.
 

Avec 90% des ouvrages électriques situés en pleine nature, dont 20% dans les zones boisées, le développement durable et la préservation de l’environnement sont indispensables à chaque projet de RTE. Afin de toujours progresser dans ce domaine, RTE investit chaque année 1 million d’euros en R&D sur le développement durable.

En Hauts-de-France, RTE a 146 hectares de biodiversité aménagés sous les lignes électriques dont 11 hectares ont été créés en 2018.

visuels

Pour plus de visuels, veuillez contacter le service presse