Actualités

La Défense, 31 janvier 2020
Vœux de François Brottes : retour sur les 10 faits marquants de l’année 2019 
Hier soir, jeudi 30 janvier, François Brottes a présenté ses vœux aux parties prenantes de RTE : fournisseurs, clients, élus, journalistes. Cet événement était l’occasion de revenir sur les faits marquants qui ont rythmé l’activité de RTE en 2019.

Lors de la présentation de ses vœux, François Brottes est revenu sur les événements marquants de l’année et sur la mutation que connaît actuellement le système électrique avec la fermeture des centrales à charbon, l’indisponibilité de certains réacteurs nucléaires et le développement des ENR (l’éolien terrestre, le photovoltaïque et l’éolien en mer).

Retour sur 10 faits marquants de l’année 2019 :
 
  • Appel à projet et lancement des études pour la future plateforme de raccordement éolien en mer, à Dunkerque
Le 6 février, RTE et la Communauté urbaine de Dunkerque lançaient un appel à projets pour la future plateforme électrique en mer de raccordement du parc éolien offshore, réalisée au large de Dunkerque d’ici 2025. En l’espace de 3 mois, plus de 200  dossiers ont été déposés par des candidats locaux, européens et internationaux. Après une évaluation portée sur la pertinence des projets proposés, leur originalité, leur faisabilité technique ainsi que sur la qualité de la présentation et des dossiers, 5 participations ont été récompensées.
Depuis,  les études en mer ont débuté, le 9 septembre. Cette reconnaissance des fonds marins permettra notamment de connaître les possibilités d’enfouissement des câbles électriques et des fondations du poste électrique en mer. Les résultats des études alimenteront ensuite le débat public sur le parc éolien en mer dunkerquois, qui devrait se dérouler au premier semestre 2020.
En savoir plus
 
  • Une intégration toujours plus importante des ENR dans le réseau
Le début de l’année 2019 a été marqué par les records de production solaire et éolienne. Ainsi le 14 mars, l’éolien français a produit 12 323 MW, soit 18 % de la consommation d’électricité (67 620 MW). La France a également battu son record de production solaire, le 12 avril, avec 6 371 MW produits, soit 10,7 % de la consommation d’électricité (59 529 MW). Dans les deux cas, la source de production renouvelable était alors la deuxième source de production, après le nucléaire. Ces records illustrent la hausse du nombre de moyens de production renouvelable dans le mix énergétique français.
 
  • Etude sur la mobilité électrique réalisée en lien avec l’AVERE-France
Le 15 mai, RTE et l’AVERE France (Association pour le développement de la mobilité électrique) publiaient une étude intitulée « Les enjeux du développement de l’électromobilité pour le système électrique ». Cette étude vise à éclairer le débat public sur les enjeux du développement du véhicule électrique et démontre que le développement de ce dernier est une véritable opportunité pour le système électrique français. RTE estime ainsi que la consommation d’énergie liée au développement du véhicule électrique ne devrait pas excéder 48 TWh soit 10% de la consommation française, à l’horizon 2035 et que le système électrique pourra absorber ce développement. Pour RTE, le développement du véhicule électrique présente des atouts écologiques et économiques majeurs comme la réduction des émissions de CO2 ou encore la baisse du prix du plein du véhicule.
En savoir plus
 
  • Subvention européenne de 530 millions d’€ accordée au projet Celtic Interconnector
Mardi 3 décembre, François Brottes, Président du directoire de RTE, et Mark Foley, Directeur général d’EirGrid ont signé avec l’Innovation and Networks Executive Agency (INEA), la convention de subvention européenne au projet d’interconnexion électrique entre la France et l’Irlande, « Celtic interconnector ». Cette signature s’est déroulée en présence des représentants des Etats membres, de Kadri Simson, Commissaire à l’énergie et de Ditte Juul-Jørgensen, Directrice générale de l’énergie de la Commission européenne. En accordant une subvention de 530 millions d’euros au projet, la Commission européenne apportait un soutien clair à ce projet majeur pour la transition écologique. 
En savoir plus
 
  • Publication du schéma décennal de développement du réseau
Le 17 septembre 2019, RTE présentait son projet d’évolution du réseau électrique à l’horizon 2035, appelé « Schéma décennal de développement du réseau ». Ce document est une étape essentielle dans la mise en œuvre des orientations fixées par le Gouvernement. Il permettra de rénover le réseau et de l’adapter aux orientations de la future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et à l’évolution des mix énergétiques des pays voisins, tout en s’appuyant au maximum sur les lignes existantes.  Ce plan a été établi à l’issue d’une large concertation, dans un souci de minimisation de l’empreinte du réseau électrique sur l’environnement et d’optimisation de son coût.
En savoir plus
 
  • Lancement des travaux de raccordement du premier parc éolien offshore, à St Nazaire
RTE a lancé les travaux de raccordement du premier parc éolien offshore, l’automne dernier, à St Nazaire (44). Ce projet de raccordement vise à acheminer l’électricité produite par le futur parc éolien constitué de 80 éoliennes au réseau électrique. En novembre, RTE débutait ainsi les travaux de la jonction d’atterrage sur la plage de la Courance, permettant de relier les câbles sous-marins aux câbles souterrains. 
En savoir plus
 
  • Avancée des travaux en mer pour l’interconnexion électrique entre la France et l’Angleterre IFA 2
Les travaux de construction de l’interconnexion électrique franco-anglaise IFA 2, lancés en 2018, ont continué dans la Manche. Le déroulage du câble sous-marin, long de 200 km, a débuté en mai côté français. La mise en service de l’interconnexion est prévue pour la fin de l’année.
 
  • Avancée des travaux pour l’interconnexion électrique Savoie-Piémont entre la France et l’Italie
Les travaux de l’interconnexion de 190 km Savoie-Piémont, entre la France et l’Italie, continuent des deux côtés de la frontière. En 2019, RTE a notamment travaillé sur le déroulage des câbles dans les tunnels de Fréjus et d’Orelle. La fin des travaux et le lancement des essais sont prévus à l’horizon fin 2020.
 
  • Publication du Bilan Prévisionnel
Le 20 novembre, RTE publiait son diagnostic sur la sécurité d’approvisionnement en électricité de la France de 2019 à 2025. A l’horizon 2025, il prévoit que la transition énergétique s’accélère et que le système électrique français entre dans une période charnière marquée par une forte diversification et une décarbonation du mix électrique : accélération du rythme de développement des énergies renouvelables, fermeture de 5 GW de capacités de production – 1,8 GW de nucléaire (Centrale de Fessenheim) et 3 GW de centrales au charbon (Saint-Avold, Gardanne, Le Havre et Cordemais)- et du retard pris dans la mise en service du réacteur EPR de Flamanville. La consommation reste, quant à elle, stable.
RTE identifie une dynamique en trois périodes :
2019-2022 : Un système électrique ajusté au plus près des besoins
2022-2023 : Une sécurité d’approvisionnement sous vigilance
2023-2025 : Une combinaison de facteurs plus favorable
Ce bilan prévisionnel pluriannuel vise à identifier les risques de déséquilibre entre les besoins de la France métropolitaine continentale et l'offre d'électricité disponible pour les satisfaire.
En savoir plus
 
  • L’Europe de l’électricité
Au niveau européen, 2019 a notamment été marquée par l’élection d’Hervé Laffaye, Directeur général délégué aux affaires européennes et internationales de RTE, à la tête d’ENTSO-E, l’association des gestionnaires de réseau de transport d’électricité.
Le club de CEO des plus grands GRT européens, initié par François Brottes, s’est réuni régulièrement et a signé une déclaration commune appelant de ses vœux une plus grande coordination des politiques énergétiques entre Etats. L’objectif : assurer la constante résilience du réseau électrique européen. Ils se sont se sont également réunis à Tallin, le 28 novembre, pour s’engager à faciliter l’accès aux données de l’énergie en Europe.


La transition énergétique en cours va continuer à s’accélérer dans les années à venir : le développement du solaire et de l’éolien –terrestre et en mer- va se poursuivre, le véhicule électrique et l’autoconsommation vont prendre un essor considérable et leur rôle dans le réseau électrique va donc se développer. Ces évolutions forcent RTE à faire preuve d’audace puisque « pour être en avance, il faut de l’audace, car l’avenir s’écrit toujours avec un peu de culot. » a rappelé F. Brottes